389762_405888056122490_649360650_n

Je ne connais pas le titre de ce tableau, mais je viens de trouver

le nom de son auteur : Maria Zeldis (mise à jour : 28/12/12)

 

Quelle est donc cette langueur ?

Juste une goutte d’eau accrochée à l’ombre d’un cil,
Une perle de pluie, qui scintille dans un souvenir,
Juste une goutte de rosée posée sur la courbe d’une joue,
Une étoile fragile tatouée en filigrane sur le désespoir.

Elle flotte, dans l’instant intemporel d’une nuit,
Sur le quai d’une gare pour un ultime adieu,
Elle, glisse lentement pour retenir le temps,
Sur l’intolérable coup du sort qui l’assassine.

Petit diamant de cristal fluide, salé d’amour pur,
Délicat cadeau d’un cœur qui se gonfle de passion
Petit grain de frisson, suspendu au regard de l’autre,
Délicat serment comme promesse de toujours.

Quel est donc ce mystère ?

Juste un souffle échappé de lèvres entrouvertes,
Un murmure que l’on dépose sur un cœur affolé,
Juste un souffle qui perdure au fil des années,
Un petit mot, simple et beau comme un « oui ».

Il raisonne encore dans mon cœur cathédral,
Sur mes collines, sur mes vallées, dans mon âme,
Il  soupire au passé en rêvant de futur éternel,
Sur mes jours et mes nuits qui m’ensorcellent.

Petit air qui fredonne encore sur le rêve de ma vie,
Lorsqu’en fermant les paupières, je le retrouve,
Petit trésor caché dans les méandres de mes espoirs,
Lorsque notre unisson submerge mon cœur épris.

 

Valérie Pes

Texte sous copyright 68768005_p