moule

 

  LA MOULE ( à chanter sur l'air du « Zizi » de Pierre Perret )

Devant le zizi si bien conçu O gué ! O gué !
La moule ne reste pas bouche cousue O gué ! O gué !
Y'a celle sentant l'renfermé,
Faut pas y mettre le nez !
Y'a celle ouverte à tous vents,
Pour qu'on y plonge dedans !
Celle qui pleure toujours sous la charmille,
Et celle desséchée, de la vieille fille !

Refrain :
Tout, tout, tout,
Vous saurez tout,
Sur la fausse moule !

La bien fendue,
La défendue,
La moule froncée
Aux bords pincés.
La grande et longue,
La p'tite oblongue,
La bien fournie,
La dégarnie.

Tout, tout, tout,
Vous saurez tout,
Sur la fausse moule !

J'ai connu des moules obstruées O gué ! O gué !
Demandant à être ramonées O gué ! O gué !
Des moules aux lèvres épaisses
Aussi larges que des fesses,
Où le hussard d'Épinal,
Y rentrerait à cheval !
Celles conservées dans la naphtaline,
Ça n'les empêche pas d'tomber en ruine !

Refrain

Il y en a, de vrais centres d'accueil O gué ! O gué !
D'autres qui ont un bandeau sur l'œil O gué ! O gué !
Celles qui vous refilent des maux
Ou vous pondent des marmots !
La moule ratatinée
D'avoir trop marinée,
La Corse qui vous casse le manche,
De votre outil si c'est un dimanche !

Refrain

La moule de l'Anglaise tout en froideur O gué ! O gué !
Qu'on ouvre à la pince monseigneur O gué ! O gué !
A la moule de l'Auvergnate
Des fuites comme à Watergate !
Des réservées Portuguaises,
A tous les Bandalez !
La grosse moule rasée de l'Algérienne,
Tranchée à l'abri d'une saharienne !

Refrain

 

 

Ce texte a été écrit par mon père, voilà pas loin de 40 ans !

Sceau1